Comment enseigner les questions de minhaj aux gens

penTraduction d'une réponse de Cheikh Rabi' al-Madkhali
flagLangue : Français

Question : Quelle est la meilleure façon pour un imam salafi d’enseigner aux gens de la masse leur religion et particulièrement les questions de manhaj. Quelle est la méthode qu’il doit employer s’il veut par exemple mettre en garde contre un individu ou contre un groupe sachant que ces questions repoussent les gens de la masse ?

Réponse : La louange est à Allah, la Prière et le Salut sur le Messager d’Allah ainsi que sa famille, ses compagnons et ceux qui ont suivi leur guidée.

Ceci dit,

Il incombe en effet aux gens de science, qu’il s’agisse des savants ou des étudiants avancés dans la science, qu’ils enseignent aux gens [l’islam] et qu’ils leur transmettent le message d’Allah – à Lui la Puissance et la Majesté – dans les écoles, les universités, les mosquées, les séminaires et via les moyens légiférés.

Il y a en effet des moyens interdits et des moyens légiférés.
Si le musulman maîtrise ces moyens [légiférés], il lui incombe de les utiliser pour propager la da’wa d’Allah تبارك وتعالى.

Ceci car les savants sont les héritiers des prophètes et les prophètes appelaient les gens à Allah تبارك وتعالى. Allah les a envoyés pour qu’ils appellent les gens à l’unicité d’Allah (at tawhîd), à croire en Lui et avoir foi en les croyances qu’Il a légiférées : les messagers, les anges, les livres [révélés par Allah], le Paradis, l’Enfer ainsi que ce qui se rapporte à l’unicité et à la foi tel que la résurrection et le rassemblement, le châtiment de la tombe, le passage sur le Pont et d’autres points liés à la croyance et à la da’wa.

Et l’enseignement se fait en rentrant dans les détails selon les capacités de l’enseignant.
Il fait comprendre cela au commun des gens en détaillant cela selon ses capacités.

Ceci parce que ces choses que je viens d’évoquer à l’instant sont fondamentales, d’une importance capitale et indispensables puisque personne n’est croyant s’il ne croit pas à cela.

L’enseignant se concentre donc sur ces sujets puis aborde la prière en détail afin que les gens sachent comment adorer leur Seigneur et accomplir ce deuxième pilier important ; le premier pilier étant les deux témoignages.
Il leur enseigne également ce qui concerne la zakât, le jeûne, le hajj, l’interdiction de ce qui est illicite comme la fornication, la vulgarité [dans les paroles et les actions], le fait de boire de l’alcool, de tuer l’âme qu’Allah a interdit de tuer sauf de plein droit et les autres interdits dont il incombe au musulman de s’écarter.
Il en est de même pour la médisance et le colportage ainsi que les autres grands péchés contre lesquels Allah تبارك وتعالى et son Messager ﷺ ont mis en garde.
Allah تبارك وتعالى les a cités dans Son livre ainsi que Son Messager ﷺ.
Et la plupart [de ces grands péchés] est bien connue des gens.

Cependant, lorsque quelqu’un leur en parle avec science, détails et preuves, la science et la clairvoyance des gens progressent. La taqwa augmente donc chez ces personnes ainsi que le fait de savoir qu’Allah تبارك وتعالى les observe (mourâqabatou Allah)[1].

Ensuite, au cours de cet enseignement, s’il se présente le besoin de mettre en garde contre les innovations, il le fait d’une manière générale.
Et s’il y a un individu actif dans la propagation des innovations et des égarements, alors il cite ces innovations, les attribue à leur auteur et les réfute avec science et sagesse non par plaisir ou dans le but de rabaisser les gens ou encore de perturber.
Il se peut alors que ces objectifs malsains transforment ce travail [de mise en garde] en péché.

Ainsi, la personne se rapproche d’Allah تبارك وتعالى par ce conseil et cette mise en garde, en recherchant par là la Face d’Allah et la protection des gens des maux qui les atteindraient dans leur religion et les exposeraient à la Colère d’Allah dans ce bas-monde et dans l’au-delà.
Tel doit être son but, un but noble, qui consiste à rechercher par cela la Face d’Allah et le bien des gens ainsi que leur éloignement des maux qui leur nuiraient dans leur vie d’ici-bas et leur vie de l’au-delà.

La façon de faire et de s’y prendre diffère donc d’une personne à une autre. Et comme dit le proverbe : “à chaque interlocuteur, un discours” (li koulli hâdithin hadîth). Et le présent voit ce que ne voit pas l’absent.
Il revient à la personne d’apprendre à gérer ces situations, savoir comment s’exprimer et comment corriger ce genre de problèmes.

Il n’existe pas un modèle unique ou une image fixe que tout individu suivrait toute sa vie.
Au contraire, ce sont des facultés qu’Allah accorde, des dons de notre Seigneur تبارك وتعالى. Il accorde la réussite à certains et les rend utiles aux gens.

Et que le prêcheur à Allah, qu’il soit imam de mosquée ou autre, s’efforce d’avoir toujours ces paroles à l’esprit :

« Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon... »
[sourate 16 An Nahl - âya 125]

Ce verset représente un point important de l’appel à Allah تبارك وتعالى.
C’est même un fondement parmi les fondements de l’appel à Allah تبارك وتعالى.
Le musulman doit constamment le garder à l’esprit.
Par ce verset, il corrige les problèmes, profite aux gens et les accompagne dans la vraie religion d’Allah.

Voila ce que je dis en réponse à cette question.


[1] [NdT] : Cheikh Al ‘Outhaymîn رحمه الله dans son explication de Riyâd as Sâlihîn explique que le terme “mourâqabatou Allah” consiste notamment à ce que la personne surveille tout ce qu’il fait, dit et a dans son coeur en étant convaincu que rien de tout cela n’échappe à Allah afin de ne pas faire, dire ou laisser dans son coeur ce qu’Allah n’agrée pas.


Source : site internet officiel du cheikh | Traduit par l'équipe d'Al Bounyane
 
gratuit

Lettre d'information

Pour recevoir nos newsletters par mail, inscrivez-vous à Al Akhbar, la newsletter d'Al Bounyane en cliquant ici !

al akhbar small

Retrouvez nos autres sites

En savoir plus sur Al Bounyane ou nous aider ? Retrouvez-nous sur le web !
Logo 80