Le danger de s'exposer aux troubles

penTraduction d'un texte de Cheikh Abderrazzaq al Badr
flagLangue : Français

Il est confirmé dans les deux recueils de hadiths authentiques des imams Al Boukhari et Mouslim, d’après un hadith d’Abou Hourayra – qu’Allah l’agrée – que le Prophète – prière et salut d’Allah sur lui – a dit : « Il arrivera des troubles pendant lesquels celui qui est assis est meilleur que celui qui est debout, et celui qui est debout est meilleur que celui qui marche, et celui qui marche est meilleur que celui qui s’empresse, celui qui s’expose à ces troubles, ils causeront sa perte, et celui qui trouve un refuge ou un abri qu’il s’y réfugie ».

La parole du Prophète – prière et salut d’Allah sur lui – « et celui qui trouve un refuge ou un abri qu’il s’y réfugie » est éclaircie par un complément de ce même hadith rapporté dans le recueil de hadiths authentiques de Mouslim où le Prophète – prières et salut sur lui – dit : « Lorsque surviennent les troubles, que celui qui a des chameaux rejoigne ses chameaux, que celui qui a un troupeau de moutons rejoigne son troupeau, et que celui qui possède une terre rejoigne sa terre. » – Un homme dit : « Ô messager d’Allah ! Et s’il n’a ni chameaux, ni moutons, ni terre ? » – Le Prophète lui répondit : « Qu’il se dirige vers son épée et frappe de son tranchant sur une pierre puis qu’il se sauve aussi loin qu’il le peut. Ô Allah ai-je bien transmis [Ton message] ?! Ô Allah ai-je bien transmis [Ton message]  ?!  Ô Allah ai-je bien transmis [Ton message] ? » Il répéta cette formule trois fois – prières d’Allah et salut sur lui.

Et il est confirmé du Prophète – prières et salut sur lui – la mise en garde contre le fait de s’empêtrer dans les troubles, de s’y enfoncer et le fait de se dresser pour eux dans de nombreux hadiths dans lesquels il conseille d’être comme « les tapis des maisons » (c'est à dire rester chez soi) et d’être « un serviteur d’Allah tué et non celui qui tue » et qu’il soit parmi « les meilleurs des deux fils d’Adam » et cela dans de nombreux hadiths rapportés du Prophète dans lesquels il met en garde sa communauté contre le fait de s’exposer aux troubles, d’y participer (étant une cause d’accentuation) et de s’empêtrer dans ses bassesses parce qu’ils ne sont que perdition et nuisance pour le serviteur dans le bas monde et dans l’au-delà, et que son auteur ne sera pas satisfait de leurs conséquences, mais plutôt qu’il nuit (cause du tort) à sa propre personne et à ses prochains.

Et personne ne réussira à mettre en pratique les hadiths rapportés à ce sujet sauf celui à qui Allah a ouvert sa poitrine à la vérité et à la guidée et lui a facilité son chemin vers la guidée du Prophète généreux – prières et salut sur lui –. Quant à celui dont le cœur s’est imprégné de troubles, il ne donne aucun poids à ces hadiths, ne leur accorde aucune considération et ne leur trouve aucune valeur.

L’imam Ahmed rapporte dans le « Mousnad » d’après une chaine de transmission authentique jusqu’à Houmaïd Ibn Hilal qui rapporte qu’un homme faisait partie des kharidjites puis se repentit et délaissa leur voie. Cet homme dit :  « Ils rentrèrent – les kharidjites – dans un village et sortit (à leur rencontre) Abdallah Ibn Khabbab effrayé traînant son vêtement. Ils lui dirent : « Ne sois pas apeuré – c’est-à-dire, il n’y a rien en cela qui puisse te faire peur ou susciter la peur et l’inquiétude – » Il dit : « Certes vous m’avez fait peur » Ils dirent : « Tu es Abdallah fils de Khabbab le compagnon du Prophète ? » Il dit : « Oui. » Ils dirent : « As-tu entendu de ton père un hadith qu’il citait du Prophète que tu pourrais nous citer ? » Il dit : « Oui, je l’ai entendu citer un hadith du Prophète dans lequel il évoque : «  des épreuves, celui qui est assis pendant celles-ci est meilleur que la personne debout, celui qui est debout est meilleur que la personne qui marche, et celui qui marche est meilleur que celui qui s’empresse. Il dit : et si cela t’atteint sois un serviteur d’Allah tué et ne sois pas un serviteur d’Allah qui tue. » Ils dirent : « As-tu entendu cela de ton père qui le rapporte du Prophète ? » Il dit : « Oui. »
Il dit (le narrateur de l’histoire) : « Ils le firent avancer jusqu’au bord d’une rivière, lui coupèrent le cou d'un coup d'épée et son sang coula » – (ils tuèrent) un fils de compagnon citant un hadith du Prophète –. Ils ne donnèrent aucune valeur au hadith du Prophète, bien au contraire ils ne se contentèrent pas de cela ils se rendirent à sa maison et éventrèrent la mère de son fils.

Et c’est comme cela lorsque le cœur s’imprègne de la dissension et que l’on s’expose à elle, les versets d’Allah lui sont récités, Sa révélation, ce qu’Il a fait descendre, les hadiths du Prophète lui sont cités et il ne s’en soucie pas et il ne leur accorde aucune considération

Et cela est parvenu dans plusieurs hadiths qui prouvent que lorsque les troubles surgissent et apparaissent leur affaire reste obscure (équivoque) pour de nombreuses personnes, et c’est pour cela qu’il est dit : « une épreuve (fitna) aveugle », « une épreuve (fitna) sourde » parce que pour la majorité des gens son affaire ne leur est pas claire, alors ils s’empêtrent dans les bassesses des troubles puis ne sont pas satisfaits de ses conséquences et finalement regrettent du plus fort des regrets.

Et c’est pour cela que les imams des premières générations de cette communauté mettaient en garde les serviteurs contre les troubles et appelaient les gens à réfléchir attentivement aux conséquences fâcheuses de ceux-ci. (Ils disaient) :  « Réfléchissez aux conséquences de vos actes », « Patientez », « Ne faites pas couler votre sang ni le sang des musulmans » et autres que cela parmi les conseils transmis, les sagesses notoires et les immenses paroles rapportées des pieux prédécesseurs.

Et lorsque les troubles eurent lieu à l’époque des successeurs des compagnons, un groupe de pieux est venu à Talq Ibn Habib et lui dirent :  « Les troubles sont apparus, par quoi pouvons-nous nous en prémunir ? » Il dit : « Préservez-vous en par la crainte d’Allah » Ils dirent : « Rappelle-nous (résume) pour nous ce qu’est la crainte (d’Allah) » Il dit : « La crainte d’Allah c’est l’œuvre pieuse par l’obéissance à Allah sur la lumière d’Allah espérant Sa récompense, et le délaissement de la désobéissance à Allah sur la lumière d’Allah redoutant Son châtiment »
Et lorsque le serviteur d’Allah croyant applique la sounna du Prophète généreux, tient fermement à la corde d’Allah qui ne se brise pas et à son chemin droit, s’éloigne des passions et de l’innovation, son salut se concrétise par la permission d’Allah. L’imam Malik a dit : « La sounna est comme l'arche de Noé, celui qui y monte est sauvé, celui qui la délaisse se noie. »
Et c’est pour cela qu’il est impératif pour tout musulman et déterminant pour tout croyant qu’il s’ordonne à lui-même la sounna et qu’il prenne comme juge le Livre d’Allah dans ses affaires, plus particulièrement, dans les sujets importants et les jugements dangereux qui touchent à la sûreté de la communauté et à ses peurs. Et lorsque les gens et la masse des croyants mettent leur confiance dans les grands imams et les savants ancrés dans la science, les gens de la clairvoyance dans la religion d’Allah et de la sounna de son Prophète ils seront à l’abri, par la permission d’Allah, des faux pas.
Allah – élevé soit-Il – dit :

« Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S’ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux, ceux d’entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n’eussent été la grâce d’Allah sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelques-uns. » Sourate 4 - Les Femmes, verset 83

Il est donc obligatoire au serviteur d’Allah lorsque s’agite et surgit la dissension qu’il retourne à Allah par l’adoration, le rappel, et la récitation du Coran, car il est authentifié que le Prophète – prières et salut sur lui – a dit : « L’adoration en période de troubles est comme une émigration vers moi. »
Et dans un autre hadith : « Pureté à Allah ! Que de trésors il fera descendre, et que de troubles il fera descendre ! Qui réveillera celles qui occupent ces chambres – désignant ses femmes – pour qu’elles prient. »

Et l’invocation pour sa propre personne, ses proches, les siens et ses frères croyants pour la délivrance des épreuves. Par celle-ci, avec la permission d’Allah, il y a le salut de la communauté et le salut de la société, car l’invocation est la clé pour tout bien et tous les bienfaits sont entre les mains d’Allah et le succès entier est entre Ses mains. Donc, il est bon au serviteur d’Allah qu’il multiplie son recours à Allah par l’invocation, la question et la demande du secours des musulmans contre les épreuves dans ce qui est apparent et caché, car il est authentifié d’un hadith du Prophète – prières et salut sur lui – qu’il a dit : « Cherchez le secours auprès d’Allah contre l'épreuve apparente ou cachée ».

Et cela lorsque se propage l’ignorance parmi les gens et que diminue la connaissance du Livre d’Allah et de la sounna de son Prophète et que s’affaiblisse la connaissance de la guidée des Salafs Salihs des premiers parmi les Mouhajirin et les Ansars et ceux qui les ont suivi de la meilleure des façons, et lorsque les cœurs sont atteints par la prédominance des passions et qu’ils sont éprouvés par la participation aux troubles, tu vois en certaines personnes une solution aux problèmes et un remède aux événements qui ne puisent leurs sources ni du Livre d’Allah ni de la Sounna de l’Envoyé d’Allah mais plutôt si tu regardes attentivement ces solutions et leur source tu les trouveras puisées de l'Occident non croyant et des adversaires de la religion d'Allah lesquelles n’ont aucune base dans le Livre d’Allah et la guidée de son Envoyé. C’est pour cela qu’il est obligatoire au croyant avant d’entreprendre quelque chose de prendre comme juge le Livre et la Sounna et qu’il ne se précipite pas.

Abdallah ibn Mass'oud a dit : « Il y aura des événements ambigus, alors agissez posément, car certes que tu sois un suiveur dans le bien est meilleur que tu sois un chef dans le mal. »
Et il est confirmé dans les Sounan d’Ibn Majah d’après un hadith d’Anas ibn Malik que le Prophète – prières et salut sur lui – a dit :  « Certes il y a parmi les gens des clés pour le bien et des fermetures contre le mal, et parmi les gens des clés pour le mal et des fermetures contre le bien. Que se réjouisse celui qu’Allah a fait pour lui des clés pour le bien entre ses mains et malheur à celui qu’Allah a fait des clés du mal entre ses mains. »

Et parmi ce à quoi appellent certains gens de la discorde dans nos pays sûrs comme les manifestations, occupations, rassemblements, multiplications soit d’écrits ou de pétitions, ou de paroles diffusées publiquement sources d’agitation et autres que cela parmi les comportements tortueux tous importées, personne ne peut parmi les gens adoptant ces comportements argumenter pour ses actes par le Livre et la sounna établie.

Abdallah Ibn Omar a dit : « La science est une parole du Livre ou une sounna établie ou alors je ne sais pas. »
Quant à cette effronterie manifeste envers les règles de la religion et l’empressement par l’introduction de solutions qui n’ont pas de sources ni de bases dans la religion d’Allah, ceci est un crime que commet son auteur contre lui-même et contre sa communauté, et la législation d’Allah est venue avec des règles claires qui régissent les relations entre le gouverné et le gouverneur et comment remédier aux erreurs, et comment s’éloigner des épreuves, et comment arranger les affaires, donc celui qui chemine dans sa réforme à la lumière du Livre d’Allah et de la sounna de son Prophète, il réalise le bien pour lui-même et pour autre que lui, quant à celui qui (se trouve) en dehors de cela, il se jette lui-même et autre que lui dans la perdition.

Qu’Allah réforme toutes nos affaires et nous guide à Lui sur un chemin droit, et qu’Allah réforme pour nous nos situations dans leur totalité.


Source : http://al-badr.net/muqolat/2501 | Traduit par l'équipe d'Al Bounyane
http://diffusion.albounyane.com/index.php/articles/croyance-comportement/464-le-danger-de-s-exposer-aux-troubles.html

gratuit

Lettre d'information

Pour recevoir nos newsletters par mail, inscrivez-vous à Al Akhbar, la newsletter d'Al Bounyane en cliquant ici !

al akhbar small

Retrouvez nos autres sites

En savoir plus sur Al Bounyane ou nous aider ? Retrouvez-nous sur le web !
Logo 80