Le mérite du jeûne

penTraduction d'un cours de Cheikh Mohammed ibn Salih al-'Uthaymin
flagLangue : Français

La louange est à Allah, le Bienveillant, le Compatissant, le Bienfaiteur, le Riche, le Fort, le Souverain, le Clément, le Généreux, le Très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux ; le Premier, rien n’est avant Lui ; le Dernier rien n’est après Lui ; le Suprême rien n’est au-dessus de Lui ; le très proche rien n'est plus proche que lui. Il embrasse de sa science ce qui est, et ce qui fut. Il rend puissant et Il humilie, Il appauvrit et Il enrichit, Il fait ce qu’il veut par Sa sagesse. Tous les jours Il accomplit une œuvre nouvelle. Il a affermi la terre par les montagnes dans ses contrées, et a envoyé les nuages chargés d’eau qui la font revivre, et Il a décrété la mort à tous ses habitants pour rétribuer ceux qui ont fait des péchés en fonction de ce qu’ils ont œuvré et rétribuer les bienfaiteurs par la bienfaisance.

Je Le loue de la meilleure et plus parfaite description et je Le remercie pour Ses bienfaits abondants, et par le remerciement augmente l’abondance et la reconnaissance. Et j’atteste que nul ne mérite d’être adoré en dehors d’Allah, seul, sans associé, le Maître, le Souverain juge, et j’atteste que Mohammed est Son serviteur, Son messager envoyé pour les hommes et les djinns. Que le salut d’Allah soit sur lui ainsi que sur sa famille, ses compagnons, et ceux qui les ont suivi de la meilleure des façons dans les époques successives.

Mes frères, sachez que le jeûne fait partie des meilleurs actes d’adoration et des plus nobles obéissances. Il nous est parvenu dans la Tradition beaucoup des mérites de cette obéissance qui se sont répandus parmi les gens.

Parmi les mérites du jeûne, c’est qu’Allah l’a prescrit à l’ensemble des communautés et le leur a rendu obligatoire. Allah a dit – traduction relative et approchée du sens du verset -  :

{Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous atteigniez la piété} [Al-Baqara 2:183]

Et comme il est parmi les plus grands actes d’adorations, la création n’aurait pas pu se passer d’adorer Allah par celui-ci et se passer de ce qui en résulte comme récompense qu’Allah a destinée à l’ensemble des communautés.

Et également parmi les mérites du jeûne pendant le ramadan, c’est qu’il est la cause du pardon des pêchés et l’expiation des mauvaises actions comme il est rapporté dans les deux Sahih d’après Abou Hourayra  - qu'Allah soit satisfait de lui - que le Prophète – prière et salutations d’Allah soient sur lui – a dit : « Celui qui jeûne le ramadan avec foi et espérance, on lui pardonnera tous ses pêchés passés. » [Boukhârî 37, Mouslim 760, At-Tirmidhî 683, Ahmed 2/231] C’est-à-dire avec foi en Allah, tout en agréant le caractère obligatoire du jeûne, et espérant la récompense et la rétribution divine, sans détester son obligation, et ne doutant pas de son bénéfice et de sa récompense, alors Allah lui pardonnera tous ses pêchés passés.

Et dans le Sahih de Mouslim, selon Abou Hourayra  - qu'Allah soit satisfait de lui - également, le Prophète – prière et salutations d’Allah soient sur lui – a dit : « Les cinq prières quotidiennes, le vendredi jusqu’au vendredi suivant, et du ramadan jusqu’au ramadan suivant sont une expiation de ce qu’il y a entre eux, tant que l’on reste éloigné des grands pêchés. » [Mouslim 233, At-Tirmidhî 214, Ibn Mâjah 1086, Ahmed 2/400]

Et parmi les mérites du jeûne, c’est que sa récompense n’est pas restreinte ; mais plutôt, il sera donné au jeûneur sa récompense sans compter, comme il est rapporté dans les deux Sahih d’après Abou Hourayra  - qu'Allah soit satisfait de lui - qui a dit que le Messager d’Allah – prière et salutations d’Allah soient sur lui – a dit : « Allah a dit : “Tout ce que fait le fils d’Adam est pour lui-même sauf le jeûne, il est pour Moi et c’est Moi qui en donne la récompense. Le jeûne est un bouclier. Quand l’un de vous jeûne, qu’il s’abstienne de dire des choses obscènes et d’élever la voix. Si quelqu’un l’insulte ou le provoque au combat, qu’il se contente de dire ‘Je jeûne’. Par celui qui tient l’âme de Mohammed dans Sa Main, la mauvaise haleine du jeûneur est certes auprès d’Allah meilleure que l’odeur du musc. Le jeûneur connaît deux joies : quand il rompt son jeûne, il se réjouit, et quand il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne."  [Boukhârî 1805, Mouslim 1151, At-Tirmidhî 764, An-Nassâi 2216, Ibn Mâjah 1638, Ahmed 2/273] Et dans la version de Mouslim : “Toutes les œuvres du fils d’Adam sont pour lui. La bonne action est rétribuée par dix à sept cents fois sa valeur. Allah dit : ‘Sauf le jeûne, il est pour Moi et c’est Moi qui en donne la récompense. Il renonce en effet à cause de Moi à ses désirs et à sa nourriture." [At-Tirmidhî 764, Ibn Mâjah 1638]

Ce noble hadith indique le mérite du jeûne de plusieurs façons :

1ère façon : Allah S’est réservé pour Lui-même le jeûne parmi tous les autres actes de culte, et cela pour son rang élevé auprès de Lui, Son amour pour Lui et la manifestation de la sincérité envers Lui à travers ce jeûne, parce qu’il est secret entre le serviteur et son seigneur, et il n’y a qu’Allah qui en a connaissance. Car si le jeûneur se trouve dans un endroit vide de toute personne, il lui serait possible de prendre ce qu’Allah lui a interdit par le jeûne, mais il ne le prend pas, car il sait qu’il a un Seigneur qui a connaissance de tout, même dans sa solitude. Et certes, Allah lui a interdit cela. Donc il le délaisse pour Allah, par peur de Son châtiment et par espoir de Sa récompense. Et c’est pour cette raison qu’Allah le remercie de cette sincérité, et qu’Il a réservé le jeûne pour Lui-même parmi tous les autres actes de foi. C’est pour cela qu’Il dit : ‘Il renonce en effet à cause de Moi à ses désirs et à sa nourriture.’ [Mouslim  1151, An-Nassâi 2215, Ibn Mâjah 1638, Ahmed 2/395, Mâlik 690, Ad-Dârimî 1770] Et l’utilité de cette attribution du jeûne à Allah apparaitra je jour du jugement dernier, comme le dit Soufiane Ibn ‘Ouyayna : ‘Le jour du jugement dernier, Allah demandera des comptes à Son serviteur. L’homme donnera ses bonnes œuvres pour payer les injustices qu’il a commises, jusqu’à ce qu’il ne lui reste que le jeûne. Allah se chargera alors du reste de ses fautes et le fera entrer au paradis grâce au jeûne’.

2ème façon : Allah dit au sujet du jeûne : ‘… et c’est moi qui en donne la récompense’. [Boukhârî 1795, At-Tirmidhî 764, An-Nassâi 2216, Ibn Mâjah 1638] Il a donc adjoint la récompense à Lui-même par générosité, parce que pour les autres œuvres, Il multiplie leur récompense selon un nombre délimité. Ainsi une bonne action équivaut à dix fois sa valeur jusqu’à 700 fois et plus. Quant au jeûne, Allah a rattaché sa récompense à Lui-même sans prendre en considération un nombre précis, et Il est le plus Généreux des généreux, et le plus Bienfaiteur des bienfaiteurs, et le don est en fonction du donateur. Donc la récompense du jeûneur sera énorme, abondante et sans limites. Et le jeûne est une patience sur l’obéissance à Allah, une patience face aux interdits d’Allah et une patience face aux décrets désagréables d’Allah comme la faim, la soif, la faiblesse du corps et de l'âme. Le jeûne réunit donc les trois points de la patience, et il est certain que le jeûneur fait partie des endurants. Allah a dit – traduction relative et approchée du sens du verset -  :

{Et les endurants auront leur pleine récompense sans compter.} [az-Zoumar 39:10]

3ème façon : Le jeûne est un bouclier, c’est-à-dire une protection et un voile qui préserve le jeûneur des futilités et des paroles vulgaires. Et c’est pour cela que le Prophète – prière et salutations d’Allah soient sur lui – a dit : ‘Quand l’un d’entre vous est dans un jour de jeûne, qu’il ne dise pas de paroles vulgaires et qu’il ne s’énerve pas’. [Al-Boukhârî 1805, Mouslim 1151, An-Nassâî 2216, Abou Dâwoud 2363, Ahmed 2/273, Mâlik 689] De plus ce bouclier le préserve du feu, comme il est rapporté de l’Imam Ahmed avec une chaîne de transmission bonne, d’après Jâbir, le Prophète a dit : ‘Le jeûne est un bouclier par lequel le serviteur s’abrite du feu.’  [3/396]

4ème façon : L’haleine du jeûneur est meilleure auprès d’Allah que l’odeur du musc, car elle résulte du jeûne. Elle est donc agréable et aimée auprès d’Allah. Et cela est une preuve du rang exceptionnel du jeûne auprès d’Allah, jusqu’à ce qu’une chose répugnante pour les hommes soit aimée d’Allah et agréable pour Lui dans cette situation, car elle découle de son obéissance par le jeûne.

5ème façon : Le jeûneur connaît deux joies : une joie lorsqu’il rompt son jeûne, et une joie lorsqu’il rencontre son Seigneur. Quant à la réjouissance lorsqu’il rompt son jeûne, il se réjouit du bienfait d’Allah sur lui, de lui avoir permis d’accomplir l’adoration par le jeûne, qui compte parmi les meilleures bonnes œuvres. Et combien de gens en sont privés et ne jeûne pas ! Et il se réjouit de ce qu’Allah lui a autorisé comme nourritures, de boissons et de rapports sexuels qui lui étaient interdits durant le jeûne. Et quant à sa réjouissance lorsqu’il rencontre son Seigneur, il se réjouit de son jeûne au moment où il trouvera sa récompense auprès d’Allah, abondante et disponible complètement au moment où il en aura le plus besoin, lorsqu’on dira : ‘Où sont les jeûneurs pour qu’ils entrent au paradis par la porte Rayyan par laquelle personne ne rentre sauf eux.’

Et dans ce hadith, il y a un conseil pour le jeûneur. Lorsque quelqu’un l’insulte ou le provoque au combat, qu’il ne rend pas la pareille pour que n’augmentent pas les insultes et les provocations, et qu’il ne montre pas de faiblesse par le silence, qu’il lui annonce qu’il est en état de jeûne, afin de l’informer qu’il ne rendra pas la pareille par respect de son jeûne et non pas par incapacité de se faire justice. De cette manière cesseront les injures et les provocations au combat.

{Repousse (le mal) par ce qui est meilleur et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient comme un ami chaleureux*, Mais ce privilège n’est donné qu’à ceux qui endurent, et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce immense} [Foussilat 41:34-35]

Et parmi les mérites du jeûne, le fait qu’il intercédera pour le jeûneur le jour de la résurrection. Selon ‘Abdallah Ibn ‘Omar – qu'Allah soit satisfait d'eux -, le Prophète – prière et salutations d’Allah soient sur lui – a dit : "Le jeûne et le Coran intercéderont pour le serviteur le jour de la résurrection. Le jeûne dira : ‘Seigneur, je l’ai privé de nourriture et de rapports charnels, accepte mon intercession pour lui’, et le Coran dira : ‘Je l’ai privé du sommeil la nuit, accepte mon intercession pour lui’. Il dit : ‘Alors Ils intercéderont.’ " [Ahmed 2/174]

Mes frères, les mérites du jeûne ne peuvent être atteints que lorsque le jeûneur s’acquitte de ses règles de bienséances. Faites donc des efforts afin de perfectionner votre jeûne et préserver ses limites, et repentez-vous à votre Seigneur pour vos manquements durant celui-ci.

Ô Allah, préserves notre jeûne et fais-en un intercesseur pour nous et pardonne-nous, ainsi qu’à nos parents et l’ensemble des musulmans. Et que le salut d’Allah et la paix soient sur notre prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.


Source : Majâlis chahr Ramadân | Traduit par l'équipe d'Al Bounyane
http://diffusion.albounyane.com/index.php/articles/adorations-jurisprudence/475-le-merite-du-jeune.html

gratuit

Lettre d'information

Pour recevoir nos newsletters par mail, inscrivez-vous à Al Akhbar, la newsletter d'Al Bounyane en cliquant ici !

al akhbar small

Retrouvez nos autres sites

En savoir plus sur Al Bounyane ou nous aider ? Retrouvez-nous sur le web !
Logo 80