Le mérite du mois de Ramadân

penTraduction d'un cours de Cheikh Mohammed ibn Salih al-'Uthaymin
flagLangue : Français

Louange à Allah qui a formé et créé, Il a créé l’eau et la terre humide, Il a conçu toute chose puis les a répandues. Rien ne se soustrait à sa vue, ne serait-ce une petite fourmi marchant dans une nuit obscure, et rien n’échappe à sa science, ne serait-ce le poids d’un atome sur la terre ou dans le ciel.

{A lui appartient ce qui est dans les cieux, sur la terre, ce qui est entre eux et ce qui est sous le sol humide.* Et si tu élèves la voix, il connait certes les secrets, même les plus cachés.*Allah ! Point de divinité que lui ! Il possède les noms les plus beaux.} [Ta-Ha 20:6-8]

Il créa Adam et l’éprouva, puis il le choisit, lui pardonna et le guida. Il envoya Nouh qui construisit l’arche sous l’ordre d’Allah puis la fit naviguer. Il secourut Al-Khalîl, Ibrâhîm, du feu et transforma sa chaleur en paix et fraicheur. Tirez donc une leçon de ce qui s’est passé. Il envoya Moussa avec neuf signes, mais Pharaon ne se rappela pas ni ne renonça à son égarement. Il assista Issa avec des signes qui ont époustouflé les gens. Il révéla le Livre à Mohammed contenant les preuves évidentes et la guidée.

Je le loue pour Ses bienfaits qui ne cessent de se succéder, et je salue et prie sur Son prophète Mohammed qui fut envoyé dans la Mère des cités, La Mecque. Que la prière et le salut d’Allah soient sur lui ainsi que son compagnon de la grotte sans conteste, Abou Bakr ; Omar, l’inspiré dans ses avis, car il voyait avec la lumière d’Allah ; Othmân, l’époux de ses deux filles, innocent des mensonges forgés à son encontre ; son cousin Alî, l’océan des sciences et le courageux, ainsi que sur le reste de sa famille, et de ses compagnons dont les mérites se sont répandus sur toute la terre.

Mes frères, Nous sommes certes proches d’un mois béni. Une période importante dans laquelle Allah magnifie la récompense, prodigue Ses dons, ouvre les portes du bien pour tout désireux. Un mois de biens, de bénédictions, gratifications et de dons.

{Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuve claire de la bonne direction et du discernement.} [Al-Baqara 2:185]

Un mois entouré de miséricorde, de pardon et d’affranchissement de l’enfer. Son début est une miséricorde, son milieu un pardon et sa fin un affranchissement du feu de l’enfer. Les traditions sur son mérite sont notoires. D’après Abu Hourayra, le Prophète a dit : « Quand vient le mois de Ramadan, les portes du paradis sont ouvertes, les portes de l’enfer fermées et les diables enchaînés. » Les portes du paradis sont ouvertes durant ce mois par l’abondance d’œuvres pieuses, et afin d’inciter les croyants à les accomplir ; les portes de l’enfer sont fermées grâce au peu de désobéissances des gens de la foi ; les diables sont enchaînés, attachés, ils n’atteignent pas ceux qu’ils auraient atteints en dehors de ce mois.

L’imam Ahmed rapporte d’après Abu Hourayra que le Prophète a dit : « Il a été donné à ma communauté cinq caractéristiques durant le ramadan qui n’ont jamais été données à aucune autre communauté avant elle : L’haleine du jeûneur a une meilleure odeur auprès d'Allah que le musc ; (ii) les anges ne cessent de demander pardon pour eux jusqu’à ce qu’ils rompent le jeûne ; (iii) Allah embellit chaque jour son paradis en lui disant : “Mes pieux serviteurs sont sur le point de se débarrasser de leurs fardeaux et de leur mal pour venir vers toi” ; (iv) Les diables rebelles sont enchaînés et ils n’atteignent pas ceux qu’ils auraient atteints en dehors de ce mois ; (v) leurs péchés leur sont pardonnés dans une des dernières nuits» On dit « Ô Messager d’Allah, est-ce la Nuit du destin (Laylat al-Qadr) ? » Il répondit : « Non, mais le travailleur reçoit son salaire une fois son travail terminé. »

Mes frères, ces cinq particularités, Allah les a réservées et spécifiées pour vous en dehors de toutes les autres communautés. Il vous a accordé Ses faveurs pour que Ses bienfaits sur vous soient complets, et combien sont nombreux les bienfaits et les faveurs d’Allah sur vous !

{Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les gens, car vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah.}  [Ãl-‘Imrân 3:110]

1re particularité : « L’haleine du jeûneur (le khoulouf) est meilleure auprès d’Allah que le parfum du musc. » Al khoulouf est le changement d’haleine qui survient lorsque l’estomac est vide. Cette odeur est désagréable pour les gens, mais meilleure auprès d’Allah que le parfum du musc parce qu’elle résulte de l’adoration et de l'obéissance à Allah. Et tout ce qui résulte de Son adoration et de Son obéissance est aimé auprès de Lui – qu’Il soit purifié –, et Il compense le porteur de cette mauvaise haleine par ce qui est meilleur, supérieur et plus agréable. Ne voyez-vous pas que le martyr tué sur le sentier d’Allah pour que la parole d’Allah soit la plus haute viendra le jour du jugement dernier avec le sang s’écoulant de sa blessure ayant la couleur du sang, mais l’odeur du musc ? De même, durant le Hajj, Allah se vante auprès des anges des fidèles stationnant à Arafat en disant : « Regardez Mes serviteurs qui sont venus à Moi, les cheveux ébouriffés et couverts de poussière. » Ces têtes aux cheveux ébouriffés sont certes aimées d’Allah en ce lieu, car elles résultent de Son obéissance par l’éloignement des choses défendues par l’état d’ihram et du délaissement de tout confort matériel.

2e particularité : « Les anges implorent le pardon d’Allah en faveur des jeûneurs jusqu’à ce qu’ils rompent leur jeûne », et les anges sont des serviteurs d’Allah honorés auprès de Lui :

{Ils ne désobéissent jamais à Allah en ce qu’il leur commande et font strictement ce qu’on leur ordonne.} [At-Tahrîm 66:6]

Ils sont donc dignes de voir Allah répondre à leurs invocations en faveur du jeûneur, à partir du moment où Il leur a permis. Et certes, Allah leur a permis de demander pardon en faveur des jeûneurs de cette communauté afin de souligner la noblesse de leur statut, élever leur prestige et exposer le haut mérite de leur jeûne.

Le pardon (al-maghfira) c’est le fait de dissimuler les pêchés dans ce bas monde et dans l’au-delà, en y passant outre. Elle fait partie des demandes les plus nobles et des fins les plus élevées, car tout fils d’Adam est pêcheur immodéré envers lui-même, et donc définitivement dépendant et contraint au pardon d’Allah, le Puissant, le Très Grand.

3e particularité : « Allah embellit chaque jour Son paradis et dit : “Mes pieux serviteurs sont sur le point de se débarrasser de leurs fardeaux et de leurs maux pour venir à toi.” » Ainsi, Allah embellit Son paradis tous les jours, en préparation pour ses pieux serviteurs, les incitants à y parvenir et Il dit : « Mes pieux serviteurs sont sur le point de se débarrasser de leurs fardeaux et de leurs maux. » C’est-à-dire, des provisions de ce bas-monde, de sa fatigue et des préjudices qu’ils occasionnent, et ils se dirigent vers les bonnes œuvres dans lesquelles se trouve une félicité pour eux dans ce bas monde et dans l’au-delà, ainsi que l’accession à la demeure de la paix et du prestige (le Paradis).

4e particularité : « Les diables rebelles sont attachés par des chaînes et des carcans. » Et tous leurs agissements ne parviennent pas à ceux qu’ils auraient voulus parmi les pieux serviteurs d’Allah, que ce soit pour les égarer de la vérité ou les décourager du bien. Cela est une aide d’Allah pour Ses serviteurs. Ils tiennent éloignés d’eux leurs ennemis, ceux qui les appellent à leurs partis pour qu’ils soient parmi les gens de l’enfer. Et c’est pour cela que tu trouves auprès des pieux, un désir pour le bien et un dégoût pour le mal, dans ce mois-ci plus que dans tout autre mois.

5e particularité : « Allah pardonne à la communauté de Mohammed durant une des dernières nuits de ce mois. » Quand le jeûneur s’acquitte de ce dont il convient de s’acquitter pendant ce mois béni, comme le jeûne et la prière nocturne, comme grâce et bienveillance de Sa part, Allah les rétribue en leur donnant leur pleine récompense à la fin de leurs œuvres, car, certes, celui qui œuvre (travaille) se verra payer son salaire à la fin de son travail.

Et certes, Allah a honoré Ses serviteurs par cette récompense par trois aspects :

Premier aspect : Allah leur a prescrit parmi les actes de piété ce qui sera une cause du pardon de leurs pêchés et une élévation de leur degré. Car s’Il n’avait pas prescrit cela, ils n’auraient pas pu vouer une adoration à Allah par ces actes, car l’adoration n’est fondée que sur la révélation d’Allah à Ses messagers. Et c’est pour cela qu’Allah a désapprouvé celui qui légifère en dehors d’elle, faisant de cela un genre d’association.
Il dit :

{Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu’Allah n’a jamais permises ? Or, si l’arrêt décisif n’avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux.}  [Choura 42: 21]

2ème aspect : Allah leur a accordé la volonté d’accomplir les bonnes œuvres alors que beaucoup de gens les ont délaissées. Et si Allah ne les avait pas aidés et accordés la réussite, ils ne s’en seraient pas acquittés. Et à Allah appartiennent le mérite et la faveur pour cela.

{Ils te rappellent (ô Mohammed) leur conversion à l’islam comme si c’était une faveur de leur part. Dis : “Ne me rappelez pas votre conversion à l’islam comme une faveur. C’est tout au contraire une faveur dont Allah vous a comblés en vous dirigeant vers la foi, si toutefois vous êtes véridiques.} [Al-Houjourât 49: 17]

3ème aspect : Allah nous a certes favorisés par des récompenses abondantes. Une bonne action (hassana) équivaut à dix fois sa valeur, jusqu’à 700 fois, voire plus. Et cette faveur, pour l’acte et la récompense de celle-ci ne provient que d’Allah. Et la louange appartient à Allah, seigneur des mondes.

Mes frères, atteindre le mois de Ramadan est un bienfait immense pour celui qui y parvient et qui s’en acquitte comme il se doit par le retour à son Seigneur ; de sa désobéissance à son obéissance, de son insouciance à son rappel et de l’éloignement de Lui à un retour vers Lui :

Ô celui à qui ne suffit pas le péché durant Rajab,
Jusqu’à ce qu’il désobéisse à son Seigneur durant le mois de Cha’ban,
Certes s’approche de toi le mois du jeûne après eux deux,
Ainsi, n’en fait pas également un mois de désobéissance,
Et récite le Coran et glorifies durant celui-ci assidument,
Car certes, il est le mois de la glorification et du Coran,
Combien connais-tu de prédécesseurs qui ont jeûné,
Parmi la famille, les voisins et les frères,
Que la mort a anéanti et tu as laissé après eux
Vivant, jamais le distant n’a été aussi près du proche.  

Ô Allah, réveille-nous du sommeil de la distraction, et facilite-nous les provisions de la piété avant la mort, et accorde-nous le profit du temps durant ce délai, et pardonne-nous ainsi qu’à nos parents et l’ensemble des musulmans par ta miséricorde, ô Toi le plus miséricordieux des miséricordieux. Et que la paix et le salut d’Allah soit sur notre prophète Mohammed ainsi que sur sa famille et l’ensemble de ses compagnons.


Source : Majâlis chahr Ramadân | Traduit par l'équipe d'Al Bounyane
http://diffusion.albounyane.com/index.php/articles/adorations-jurisprudence/474-le-merite-du-mois-de-ramadan.html

gratuit

Lettre d'information

Pour recevoir nos newsletters par mail, inscrivez-vous à Al Akhbar, la newsletter d'Al Bounyane en cliquant ici !

al akhbar small

Retrouvez nos autres sites

En savoir plus sur Al Bounyane ou nous aider ? Retrouvez-nous sur le web !
Logo 80